Accueil > NUCLEAIRE MILITAIRE

NUCLEAIRE MILITAIRE

Dernier ajout : 3 mars.

Depuis que le général de Gaulle a décidé en 1965 de faire de l’île longue la base des forces navales de dissuasion, la rade de Brest est devenue le premier centre de concentration nucléaire du pays.

Fin des années quatre-vingt-dix, la perspective de voir l’activité militaire de Brest se réduire à sa seule dimension nucléaire, la crainte de voir Brest se transformer en "atomic base", nous conduit à nous emparer de la question. Elle deviendra depuis lors l’un de nos thèmes récurrents et donnera l’occasion d’organiser plusieurs débats à Brest :

  • 17 mai 1999, "Le risque nucléaire à Brest", en présence de Michèle Rivasi, députée de la Drôme, ancienne directrice de la commission de recherche et d’informations indépendantes sur la radioactivité (CRIIRad) ;
  • 28 et 29 mai 1999, "La dissuasion nucléaire", animée par Roger Abiven et Louis Aminot ;
  • 9 juin 2000, "Que faire après l’accord des 187 états à New York le 19 mai 2000 ? Quelles conséquences pour la région brestoise ?, en présence de Bruno Barrillot, directeur de l’observatoire des armes nucléaires françaises ;
  • Journée d’étude du 8 avril 2010, "Libérer le monde de l’arme nucléaire", en présence de Jean-Marie Collin, Alain Joxe, Roger Abiven et Bernard Norlain ;

En parallèle, l’UEP participe à l’organisation de nombreuses manifestations et rassemblements, tant contre le nucléaire militaire que civil.

Articles de cette rubrique

  • UN LIVRE POUR L’ETE

    19 juillet 2017

    Claude SERFATI a publié aux éditions Amsterdam « Le militaire, une histoire française ».
    De la lecture de cet ouvrage très accessible j’ai voulu retenir surtout dans l’histoire la plus récente de 1945 à nos jours les processus mis en œuvre pour insérer le « militaire » dans la société avec en particulier les super pouvoirs presque sans contrôle du chef de l’État ce qui est une exception bien française ; mais aussi les aspects industriels avec une volonté ferme d’avoir des leaders dans les principaux (...)

  • DESARMEMENT NUCLEAIRE, APPEL AUX CANDIDATS A L’ELECTION PRESIDENTIELLE

    10 avril 2017

    Alors qu’aujourd’hui, à la demande de 70% des Etats du monde, s’ouvre à l’ONU une conférence chargée de négocier un traité juridiquement contraignant d’interdiction des armes nucléaires, nous, associations pacifistes du Finistère, entendons dénoncer l’attitude de notre pays qui, faisant fi de l’aspiration de l’immense majorité des peuples du monde, a décidé de boycotter cette conférence historique.
    Signataire du Traité de Non Prolifération nucléaire qui, dans son article VI, fait obligation aux Etats (...)

  • ADIEU, BRUNO... ET MERCI

    10 avril 2017

    C’est par ces mots que Patrice Bouveret introduisait son message nous informant du décès de son ami, Bruno Barrillot. L’Université Européenne de la Paix partage son émotion.
    Cofondateurs du Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits en 1984 Patrice et Bruno nous ont fait bénéficier, dès notre création, de leurs compétences.
    Il était essentiel pour notre association d’éducation populaire à la paix de bénéficier de l’apport de chercheurs indépendants comme eux. Ils n’ont pas (...)

  • A L’ONU, LA FRANCE SE POSITIONNE CONTRE LE DESARMEMENT NUCLEAIRE

    29 novembre 2016

    PLAN
    À l’Onu, la France vote contre un traité d’interdiction des armes nucléaires
    5 novembre 2016 – Par René Backmann : La France s’oppose à l’adoption par l’ONU d’une résolution d’interdiction des armes nucléaires
    31 octobre 2016 – Paul Quilès, Ancien Ministre de la défense et président de IDN, Initiatives pour le Désarmement Nucléaire 6 Prix Nobel lancent un appel : Finissons-en avec la folie nucléaire. p 6
    15 octobre 2016 - 101 députés et sénateurs demandent un référendum sur l’abolition desarmes (...)

  • CHRONIQUE NUCLEAIRE DU DEBUT DE L’ETE

    13 novembre 2016

    Les 15 et 16 juin, en salle du Conseil Municipal, l’UEP remettait la question du désarmement nucléaire en débat.
    Six ans après une première session d’étude organisée sur ce thème, nous renouvelions l’exercice. Pour animer cette nouvelle session avaient répondu à notre invitation Bernard Dréano, président du Cedetim, co-fondateur de l’Assemblée européenne des citoyens, Luc Mampaey, directeur du GRIP de Bruxelles et Paul Quilès, ancien ministre de la Défense et aujourd’hui président de l’association (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45