Accueil > NUCLEAIRE MILITAIRE > LE 29 SEPTEMBRE A BREST ; COLLOQUE POUR LE DESARMEMENT NUCLEAIRE

LE 29 SEPTEMBRE A BREST ; COLLOQUE POUR LE DESARMEMENT NUCLEAIRE

mercredi 5 septembre 2018

A la maison des Syndicats, avenue Clémenceau

Colloque organisé par COLLECTIF 29 Pour l’Interdiction des Armes Nucléaires

cian29@gmx.fr

Entrée libre

JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo

Programme de la journée

  • 9h-30 – 10h Ouverture du colloque interventions du Mouvement de la Paix et de l’UEP
  • 10h – 11h15 Dénucléariser la région : une condion du retour à la paix au Moyen-Orient. intervenant : Bernard Ravenel
  • 11h15 – 12h30 Comment avancer vers le désarmement nucléaire ? Intervenant : Jacques Fath
  • 12h30 – 14h Repas en commun sur place, table de presse et dédicace d’ouvrages
  • 14h15 – 15h30 Combattre l’illusion nucléaire intervenant : Paul Quilès
  • 15h30 – 17h A la pointe de Bretagne, comme partout ailleurs dans le pays Comment gagner la bataille de l’opinion ?
  • Table ronde
  • 17h – 17h30 Clôture des travaux par Mouvement de la Paix et UEP

Plan d’arrivée sur les lieux
Samedi 29 septembre à Brest
Maison des syndicats,
entrée Avenue Clémenceau
De 9h30 à 17h30


« ...( les signataires) conscients des risques que fait peser la persistance des armes nucléaires, notamment du risque d’explosions d’armes nucléaires résultant d’un accident, d’une erreur d’appréciation ou d’un acte intentionnel...

...gardant à l’esprit que les effets catastrophiques des armes nucléaires ne peuvent être contrés de manière satisfaisante, transcendent les frontières nationales, ont des répercussions profondes sur la survie de l’humanité,
l’environnement, le développement socioéconomique, l’économie mondiale, la sécurité alimentaire et la santé des générations actuelles et futures... »

Ce sont là des extraits du préambule au traité sur l’interdiction des armes nucléaires voté à l’ONU le 7 juillet 2017 par une large majorité des Etats membres (122 sur 193).

En dépit du risque de cataclysme nucléaire et de ses effets catastrophiques, les EDAN (états dotés de l’arme nucléaire) dont notre pays, jaloux de leur
privilège insensé d’être les seuls en capacité de détruire tout ou partie de l’humanité, ont refusé de prendre part au vote.

Cette posture est irresponsable. Mobilisons les citoyens pour contraindre nos gouvernants à signer le traité et à engager le désarmement nucléaire.

Tel est l’objectif que s’est assigné le CIAN29 (collecf finistérien pour l’interdiction des armes nucléaires) et le colloque de Brest du 29 septembre
prochain s’inscrit dans ce processus de mobilisation citoyenne dans lequel le collectif s’est engagé depuis voilà bientôt un an.

Présentation des organisateur et des intervenants :

Le CIAN29 (Collectif finistérien pour l’interdiction des armes nucléaires) Constitué à l’initiative du Mouvement de la Paix et de l’Université Européenne de la Paix, le collectif29 pour l’interdiction des armes nucléaires regroupe une quinzaine d’associations et d’organisations syndicales et politiques.

Le Mouvement de la Paix  : Le Mouvement de la Paix est né en 1949 pour s’opposer aux guerres, à l’arme nucléaire et soutenir une forme de relations
internationales fondées sur la justice, la démocratie et la coopération entre les peuples. Depuis, il agit pour le désarmement, en particulier nucléaire, mais aussi contre la production et les transferts d’armements, pour la réduction des budgets militaires.

L’Université Européenne de la Paix :  : L’UEP est une association d’éducation populaire établie à Brest depuis 25 ans. En accord avec sa maxime « Si tu veux la Paix, prépare la paix », elle développe une activité d’éducation à la Paix basée sur le règlement pacifique des conflits. Au plan international, elle défend l’idée que le Droit International et la Charte de l’ONU devraient être les seules armes utilisées pour résoudre les conflits entre nations.

Jacques Fath : spécialiste des questions internationales, il fut membre du Comité exécutif et responsable des relations internationales du PCF de 2006 à 2013. Auteur du livre « Penser l’après...Essai sur la guerre, la sécurité internationale, la puissance et la paix dans le nouvel état du monde » aux éditions Arcane 17, mai 2015.

Paul Quilès  : Ancien ministre de la Défense (1985-1986), coauteur de l’ouvrage « L’illusion nucléaire – la face cachée de la bombe atomique » (éditions Charles Léopold Mayer,2018). Paul Quilès est actuellement président de l’association Initiatives pour le Désarmement Nucléaire (IDN)

Bernard Ravenel  : Historien, président honoraire de l’AFPS (Association
France Palestine Solidarité). Co auteur de l’ouvrage « le devenir nucléaire au Moyen-orient : quel arbitrage ? » (L’harmatian, 2009)

Répondre à cet article