Accueil > NUCLEAIRE MILITAIRE

NUCLEAIRE MILITAIRE

Dernier ajout : 2 mai.

Depuis que le général de Gaulle a décidé en 1965 de faire de l’île longue la base des forces navales de dissuasion, la rade de Brest est devenue le premier centre de concentration nucléaire du pays.

Fin des années quatre-vingt-dix, la perspective de voir l’activité militaire de Brest se réduire à sa seule dimension nucléaire, la crainte de voir Brest se transformer en "atomic base", nous conduit à nous emparer de la question. Elle deviendra depuis lors l’un de nos thèmes récurrents et donnera l’occasion d’organiser plusieurs débats à Brest :

  • 17 mai 1999, "Le risque nucléaire à Brest", en présence de Michèle Rivasi, députée de la Drôme, ancienne directrice de la commission de recherche et d’informations indépendantes sur la radioactivité (CRIIRad) ;
  • 28 et 29 mai 1999, "La dissuasion nucléaire", animée par Roger Abiven et Louis Aminot ;
  • 9 juin 2000, "Que faire après l’accord des 187 états à New York le 19 mai 2000 ? Quelles conséquences pour la région brestoise ?, en présence de Bruno Barrillot, directeur de l’observatoire des armes nucléaires françaises ;
  • Journée d’étude du 8 avril 2010, "Libérer le monde de l’arme nucléaire", en présence de Jean-Marie Collin, Alain Joxe, Roger Abiven et Bernard Norlain ;

En parallèle, l’UEP participe à l’organisation de nombreuses manifestations et rassemblements, tant contre le nucléaire militaire que civil.

Articles de cette rubrique

  • CONFERENCE 8 FEVRIER LE NUCLEAIRE EN RADE DE BREST

    3 janvier 2020

    Le nucléaire en rade de Brest, penser l’après...
    L’arme nucléaire est condamnée. L’opinion internationale y est largement opposée. A l’ONU 122 pays ont voté pour un traité demandant son abolition. Faisant fi de l’opinion de leur propre population, les puissances nucléaires -dont la France- résisteront bien sûr à cette volonté des peuples, mais leur résistance n’aura qu’un temps.
    Aussi le moment n’est-il pas venu de commencer à réfléchir aux conséquences qu’une décision d’arrêt de la dissuasion nucléaire (...)

  • LA COMPOSANTE NUCLEAIRE DU COMPLEXE MILITARO INDUSTRIEL FRANCAISLE DU

    9 novembre 2019

    Une étude de l’Université Européenne de la Paix éditée par le GRIP de Bruxelles
    Distingué en 1990 par l’ONU pour « sa contribution précieuse à l’action menée en faveur de la paix » le centre de recherche indépendant belge vient d’éditer notre étude sur le complexe militaro nucléaire français. Cette étude dont l’objet est de mettre en lumière les principaux foyers de résistance au désarmement nucléaire et d’en apprécier l’impact territorial devrait intéresser en premier lieu tous les militants de la paix attachés (...)

  • LA DEFENSE N’EST PLUS CE QU’ELLE ETAIT - RESUME

    9 novembre 2019

    Nous apprenons petit à petit et sans toujours convaincre le commun des mortels que militer pour une réduction des gaz à effet de serre des forces armées constitue un moyen de s’engager en faveur de la paix. Certes, ce n’est pas évident. Mais enfin, le moment est venu de comprendre que la défense n’est plus ce qu’elle était. Alors que le monde militaire a été confiné dans son pré-carré depuis la disparition du service militaire, alors qu’il tente de s’infiltrer dans la société civile via l’enseignement et (...)

  • L’UEP ET LES ELECTIONS EUROPENNES

    3 mai 2019

    Paix, Sécurité, Défense
    Introduite par le traité de Maastricht signé en 1992, la politique de sécurité et de défense n’a cessé depuis de prendre de l’importance au sein des politiques de l’Union Européenne.
    C’est pourquoi, assumant son rôle d’information et d’animateur du débat citoyen sur toutes les questions relatives à la défense, la sécurité et la paix, l’Université Européenne de la Paix a décidé d’intervenir dans la campagne des prochaines élections européennes en ouvrant le débat sur l’Europe que nous (...)

  • DECLARATION DU CIAN POUR LES ELECTIONS EUROPEENNES

    3 mai 2019

    Pour une Europe sans armes nucléaires
    La remise en cause par le président Trump du traité sur les forces nucléaires intermédiaires (traité IFN) est un signal extrêmement préoccupant pour l’Europe et pour la paix. Sa dénonciation ouvrirait la voie à une nouvelle concentration sur le continent européen de missiles nucléaires de moyenne portée, ces « euromissiles » contre lesquels les mouvements pacifistes de toute l’Europe se sont mobilisés du temps de la guerre froide.
    En aucun cas l’Europe ne doit (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 55