Accueil > VIE DE L’ASSOCIATION

VIE DE L’ASSOCIATION

lundi 10 avril 2017

ACTIVITE 2017

JPEG - 155.9 ko

L’ A.G. de l’U.E.P. s’est tenue le samedi 11 Mars à la Maison de l’International aux Capucins.

Un bilan des actions très satisfaisant, un travail en deux ateliers riches d’idées, des perspectives d’actions futures très intéressantes, un bilan financier équilibré….Tels sont les qualificatifs qui définissent bien notre Assemblée Générale. Nos actions portent sur trois axes :

  • « désarmement et arrêt du nucléaire »,
  • « mobilisations des populations pour la Paix »,
  • « débats sur des thèmes liés aux conflits et à l’éducation à la paix auprès des plus jeunes ».

Un réel désir de voir d’autres citoyens nous rejoindre et partager notre enthousiasme….


Inauguration de la médiathèque des Capucins

Durant le week-end des 7 et 8 janvier 2017, les Brestois étaient invités à l’inauguration de la médiathèque de ce nouveau quartier qui se construit dans ce qui fut un haut lieu de la D.C.N. A cette occasion, les associations hébergées dans le bâtiment de la Cité de l’International étaient invitées à se faire connaître. L’UEP , représentée par Charles et Soazig, a donc saisi cette opportunité pour tenir un stand dans le hall d’accueil, en compagnie de la maison de l’Allemagne et des Comités de Jumelages. Avec beaucoup de dynamisme, Charles a investi un emplacement de choix et monté une installation astucieuse permettant de faire connaître les différentes activités de notre association.

Si ce n’était pas la foule, nous avons pu nous satisfaire de quelques (une vingtaine environ) contacts intéressants qui seront ajoutés à la liste de nos adhérents recevant l’O.B. Cette expérience positive montre que ce type de manifestation représente une excellente occasion de nous faire connaître et d’augmenter notre visibilité sur la ville.

RASSEMBLEMENT POUR LA PAIX AU MOYEN ORIENT 14 décembre 2016

Activité du collectif « Paix au Moyen-Orient » .

Créé au mois de Décembre (voir notre précédent numéro) ce collectif s’est donné pour objectif de mobiliser l’opinion pour exiger que cessent sans délai les bombardements et faire prévaloir une solution pacifique aux événements que connaît cette région.
Un premier rassemblement s’est tenu au monument aux morts de Brest le 14 décembre rassemblant environ 300 personnes réunies autour des appels à l’arrêt des massacres à Alep. Un réfugié syrien présent devait en quelque mot nous faire bénéficier de son expérience vécue. Fort de ce premier succès, le collectif décidait de renouveler l’action et se rassemblait à nouveau au même lieu le 1er Février. Foule moins dense, mais malgré cela, décision unanime des participants de renouveler de tels rassemblements le premier mercredi de chaque mois, pour que ne disparaissent pas des esprits le drame que vivent les peuples d’Irak, Syrie, Yemen…..

Outre ces rassemblements le collectif se réunit régulièrement pour débattre de différents thèmes intéressant le Moyen-Orient en présence de personnes référentes. Il en était ainsi le 15 Février au Foyer Laïque de Saint-Marc où nous avons pu entendre Jean Ladan, vice-président de l’ASSAK ( Association d’aide aux agriculteurs du Kurdistan d’Irak ) qui nous a fourni un éclairage particulier sur l’influence des Kurdes dans le conflit. D’autres échanges suivront , par exemple sur la Turquie, acteur essentiel dans ces affrontements.

Pour rejoindre le collectif, une adresse :
univpaix29@numericable.fr

AGENDA PRINTEMPS 2016

Festivités….

Comme vous avez pu vous en apercevoir, ce numéro 100 de l’Orange Bleue s’habille de couleur et vous offre son histoire au cours de ces vingt ans, par un supplément gratuit agrémenté de dessins humoristiques sur les différents sujets abordés dans nos colonnes durant toutes ses années.

A cela s’ajoutera une exposition de dessins et peintures sur le thême de la Paix, avec notamment les réalisations, fruits des réflexions des enfants des Patronages Laïques de la Cavale Blanche et Jean Le Gouill sur le « vivre ensemble ».

Cette exposition se tiendra dans un premier temps dans les locaux de P.L. Cavale Blanche ,et sera inaugurée le :

Mercredi 27 Avril à 18 H 00 . Vous y êtes cordialement invités


Café-Poésie

La prochaine séance se tiendra le Lundi 25 Avril à partir de 18h00 dans les locaux du Café « Le Stella » Place des FFI à Lambézellec.


Les 14, 15 et 16 juin prochains l’Université Européenne de la Paix remet la question du désarmement nucléaire en débat :

Programme

Mardi 14 à 20h aux Studios

Projection du film « Guerre froide : l’homme qui sauva le monde »

Mercredi 15 et Jeudi 16 en salle du Conseil Municipal de Brest

trois ateliers de travail ouverts aux militants du désarmement et de la paix :

  • Mercredi 10h – 12h L’arme nucléaire : quelle réponse aux menaces du monde d’aujourd’hui ?*
  • 14h30-16h30 Libérer le monde de l’arme nucléaire*
  • Jeudi 10h – 12h Démanteler les armes, les sous marins et les bases nucléaires*

avec la participation de Luc Mampaey directeur du GRIP de Bruxelles, Paul Quilès ancien ministre de la Défense et président de l’association Initiative pour le Désarmement Nucléaire, et Bernard Ravenel historien militant antinucléaire.

Mercredi 18h à la Fac Victor Ségalen

« Pourquoi agir pour le désarmement nucléaire ? »*
Conférence-débat animée par Paul Quilès

* titres provisoires

AGENDA RENTREE 2015

  • 11 novembre à Primelin : comme chaque année l’UEP participera au rassemblement devant le seul monument aux morts pacifiste du Finistère pour demander la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple de la guerre de 14-18 et dire non à toutes les guerres. Possibilité de covoiturage à partir de Brest.
  • En prélude à la COB21, une conférence de Ben Cramer auteur du livre Guerre et Paix...et Ecologie sur le thème : « Activités militaires et équilibres écologiques ». Courant novembre, date à préciser.
  • «  Syrie : 4 ans après le début du conflit, où en est-on ? ». Soirée-échange et partage d’informations et de points de vue pour mieux analyser la situation. Date à préciser.

AGENDA 2015-2016 EDUCATION A LA PAIX

Réuni le 22 septembre, le groupe Education à la Paix a défini ses actions pour l’année :

  • Exposition Objectif Paix : nous contactons la mairie et le PEL (projet éducatif local) afin de relancer cet outil auprès des jeunes scolaires et des structures de quartier. Nous nous sommes inscrits sur la liste "réserve citoyenne" de l’éducation nationale ;
  • Sport et Violence : un groupe va se constituer afin de prévoir des actions avec d’autres associations (FSGT, UFOLEP, USEP...) ;
  • Groupes de discussion : réunions d’échange sur des thèmes liés à la paix. Premier thème choisi : "Poésie et Paix" ;
  • Maison de la Paix : il s’agit d’un désir profond de l’UEP de construire à Brest un lieu dans lequel toutes les actions seront orientées vers la construction d’une société de paix. Ce ne sera pas un lieu de commémoration des guerres si ce n’est pour en tirer des motivations profondes pour la création d’une société de paix.

« Nous ne voulons plus de bombes atomiques en Bretagne ……ni ailleurs dans le monde »

JPEG - 2 Mo

Nous soussignés :

• Réunis en presqu’île de Crozon lors de la marche pour la paix organisée le 9 août
2015 pour commémorer le 70ème anniversaire des bombardements d’Hiroshima et de
Nagasaki

• conscients que les 300 bombes atomiques chargées sur les 4 sous–marins nucléaires de l’Île Longue à Crozon représentent 4000 fois la puissance de destruction de la bombe d’Hiroshima

• nous avons décidé de soutenir l’appel de la campagne internationale contre les armes nucléaires (ICAN) en appelant toutes les personnes résidant ou séjournant en Bretagne à signer la pétition suivante :

« Monsieur le Président de la République,

Toute utilisation des armes nucléaires aurait des conséquences humanitaires et environnementales catastrophiques.

Aussi, nous vous demandons d’agir pour la mise en place d’un Traité d’interdiction des armes nucléaires.

Cela implique évidemment que tous les États possédant des armes nucléaires, dont la France, s’engagent à stopper tous les programmes de modernisation de leurs arsenaux atomiques.

Ce serait un signal fort pour le monde entier et cela constituerait des économies budgétaires considérables pour des mesures économiques et sociales en faveur d’un développement durable dont le monde a tant besoin pour construire la paix.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’assurance de mes meilleures salutations, »

Ménez Hom le dimanche 9 août 2015
L’Orange Bleue, n° 97


Le 9 Août marquera le 70° anniversaire de l’explosion de la bombe atomique sur Nagasaki . L’occasion d’une belle promenade militante pour dénoncer la folie des armes nucléaires et exiger qu’à l’instar des autres armes de destruction massive l’arme nucléaire soit mise au ban de la société.

covoiturage possible : rendez-vous 9h30 au port devant Le Grand Large

JPEG - 73.1 ko
JPEG - 76.3 ko

8 MAI POUR LA PAIX

LE RENDEZ-VOUS DE L’UEP

Cette année le 8 mai marquera le 70° anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale.
Continuer à célébrer l’événement a-t-il encore un sens aujourd’hui, alors que les guerres n’ont depuis lors cessé de se multiplier, que les alliés d’alors s’y sont souvent trouvés dans des camps opposés ? Alors que ce même 8 mai où l’on fêtait ici la fin de l’oppression nazie, de l’autre côté de la Méditerranée -et nul ne peut aujourd’hui l’ignorer- à Sétif et Guelma débutaient des massacres dans lesquels des milliers d’algériens allaient périr victimes du joug colonial ?

Pour l’Université Européenne de la Paix toute guerre est un désastre qui ne produit - et quel que soit le camp - que champs de ruines et désolation des populations. Et à Brest on en sait quelque chose !
C’est pourquoi plutôt que de nous associer le 8 mai aux commémorations officielles du matin, nous avons choisi de marquer à notre manière cette journée en proposant l’après-midi aux brestois-e-s une visite commentée de lieux symboliques de leur ville qui invitent à réfléchir aux effets dévastateurs des guerres et aux moyens de s’en prémunir.
Cette promenade urbaine pour la paix sera précédée d’un dépôt de gerbe en hommage à toutes les victimes des guerres. Par ce geste nous voulons aussi honorer les victimes civiles, les oubliées des monuments aux morts, de loin les plus nombreuses dans les conflits contemporains.

Programme de l’après-midi :

  • 14h30 Rendez-vous au monument aux morts pour un dépôt de gerbe
  • Départ ensuite pour une promenade commentée avec visite de l’abri Sadi Carnot
  • 16h30 -17h Fin de la promenade square Beautemps-Beaupré
  • Un livret souvenir du chemin de la paix parcouru sera remis à tous les participants à la promenade

Le 8 mai prochain, rendez-vous à 14h30 au monument aux morts.

Venez nombreux participer à notre promenade militante pour la Paix !


GROUPE EDUCATION A LA PAIX

« Si tu veux la paix, prépares la paix »

Le groupe « Education à la Paix » de l’U.E.P. oriente ses actions vers les jeunes. Préparer, construire la paix ne peut se limiter aux combats politiques pour influencer les « gouvernant » à désarmer, à déconstruire les bombes atomiques, véritables aberrations pour l’avenir de notre planète.
Nous nous adressons aux jeunes, aux adolescents et au delà aux parents, aux adultes...pour réfléchir à ce qui peut être fait dans nos comportements quotidiens où les sources de conflits existent. Ce sont, paraît-il les petites rivières qui font les grands fleuves. Parions qu’une multitude de petits comportements feront un à-venir de paix !

Notre outil actuel est l’exposition créé par l’Ecole de la Paix de Grenoble. Elle se compose de quatre ateliers et d’une soixantaine de tableaux : . Nous demandons aux jeunes, à qui nous avons remis un carnet de route, de parcourir les panneaux et de répondre aux questions. Des échanges et discussions sont ensuite organisées entre les jeunes. Les thèmes abordés touchent des faits de la vie quotidienne : « préjugé, généralisation, rumeur,moqueries, insultes, souffre douleur, toute puissance, conflits.... »

Nous travaillons avec l’Education Nationale sur les temps périscolaire et avec la Mairie de Brest dans le cadre du Plan Educatif Local et donc avec les structures de Quartier. Nous serons présents à la fête des Ecoles Publiques les 1 et 2 juin au PL Pilier Rouge et les 3, 4 et 5 juin au PL Recouvrance.

Notre projet est aussi de développer d’autres outils dont un qui se centrerait sur l’approche scientifique pour mieux connaître notre environnement, notre belle terre, notre « orange bleue ». L’objectif est toujours d’appendre à réfléchir sur des faits, des événements afin de sortir de l’impulsivité destructrice voire guerrière.

Vous avez des idées, rejoignez nous, c’est facile à faire.
C.L.H.

JPEG - 538 ko

Commémoration de 40ième anniversaire de la victoire contre le projet de centrale nucléaire à Erdéven de 1975. L’UEP y était.

A l’appel de « Sortir de nucléaire 56 » et « les Lucioles, Ria d’Etel en transition » 1500 personnes ont répondu à ce week-end ensoleillé des 3, 4 et 5 avril 2015.

L’Université Européenne de la Paix y tenait un stand au Forum des Associations. C’était l’occasion de sensibiliser le grand public à cette maxime portée sur notre banderole « Si tu veux la paix prépare la paix ». Le programme était dense. Des ateliers pour enfants étaient disposés à l’entrée de la salle des fêtes , permettant aux familles de venir voir et discuter, en s’arrêtant au stand de l’UEP.

Pendant ce temps, à chaque représentation du film de la lutte d’il y a 40 ans, dans une salle comble, les débats étaient riches et animés portant sur le souvenir bien présent de la lutte des militants du CRIN ( Comité Régional d’Information sur le Nucléaire) créé en 1975. Les anciens de cette lutte populaire encore dynamiques et revendicatifs ne manquèrent pas d’apporter leurs compétences et solidarités pour l’essor d’autres alternatives énergétiques à celle du nucléaire, et de souligner avant tout, qu’à l’origine de leur mouvement était la volonté d’informer, en allant chercher les documents ou rendez-vous jusqu’aux plus hautes sphères de l’Etat. Il s’agissait de comprendre l’énergie nucléaire, d’en évaluer les risques, ce qui fut, sans appel, la raison de son rejet par la population.

Le dimanche, l’occasion nous était donnée d’enfourcher le vélo jusqu’au symbole de la résistance artistique « la main verte » suivi d’un pique- nique partagé sur la plage d’Etel, moment de détente unissant plusieurs générations. L’après-midi la discussion devait porter notamment sur la coopération citoyenne , l’avenir des énergies renouvelables – solaire, éolien, isolation du bâti,hydroliennes et autre nouvelles techniques – pour finir par un appel aux habitants « Et maintenant on se bouge !... ». Le film « Libres » avec son réalisateur Jean-Paul Jaud relatant le désastre de Fukushima clôturait le rassemblement.

L’Université Européenne de la Paix, s’inscrit entièrement dans la démarche des anciens du CRIN d’Erdéven. C’est autant dans l’industrie nucléaire civile que militaire que réside la menace pour l’humanité, sa disparition est une garantie de paix.

Claude Terrasson


"L’Université Européenne de la Paix s’associe à l’appel au rassemblement

dimanche 11 janvier 2015, à 15 heures

place de la Liberté

lancé par la LDH et le MRAP.

La liberté d’expression est à la base de la démocratie sans laquelle la construction d’un monde de paix reste illusoire. Soyons nombreux dimanche à manifester notre détermination à la faire vivre envers et contre tous les fanatismes religieux qui voudraient la détruire."

pour l’UEP : Roland de Penanros et Hervé Cadiou


TEXTES PREPARATOIRES DE NOS ATELIERS DU 24 JANVIER 2015

Ateliers programmés dans le cadre de l’Assemblée Générale de l’UEP. Un temps fort d’échanges et de propositions pour renforcer notre action pour la paix.

Cette action se structure autour de trois axes : la construction d’une économie de paix à Brest, l’éducation à la paix et la promotion de politiques de paix au sein de la société.

Comment avancer dans la réalisation de ces objectifs ?

Quelles initiatives prendre ?

Cette réflexion sera l’objet de trois ateliers.
Nous nous interrogerons aussi sur la façon d’améliorer notre fonctionnement, d’y impliquer plus de personnes, sur d’autres approches possibles de la paix, d’autres méthodes et les façon de communiquer (Orange Bleu, site UEP,media...).

Adhérents et sympathisants de l’UEP ou simplement curieux intéressés par notre action, notre A.G vous est ouverte.

N’hésitez pas à diffuser l’invitation autour de vous ; plus nous serons nombreux à venir débattre de la paix plus notre association en sortira renforcée.

Déroulement de l’assemblée générale (rappel) :

  • 14h30 Présentation, mise en place
  • 15h Réunion en ateliers
  • 16h Pause
  • 16h15 Bilan des ateliers, fonctionnement de l’association
  • 17h30 pot de nouvel an et présentation du nouveau site internet de l’UEP

Texte 1 - Relancer l’éducation à la paix

Consciente de la nécessité de changer les mentalités dans une région fortement marquée par l’emprise du militaire, l’UEP a développé de nombreuses initiatives d’éducation à la paix.

Mais l’institution de la semaine de quatre jours, notamment, a entraîné un recul.
Nous voulons donc profiter de cette Assemblée Générale pour relancer notre activité dans ce domaine essentiel pour construire un monde de paix .

Qu’est ce que l’éducation à la paix ?

D’abord apprendre à vivre ensemble, à gérer les conflits sans recours à la violence, à mieux comprendre l’état actuel du monde, son histoire, pour être mieux à même d’agir en tant que citoyen du Monde.

Tout ceci est à décliner en fonction de l’âge des enfants (cf site de l’École de la paix de Grenoble)

Comment et où intervenir ?

Plutôt que des interventions ponctuelles, souvent sans lendemain, notre préoccupation a été jusqu’à présent de mettre à disposition des enseignants et animateurs des outils, telle l’expo « le sentier de la guerreou comment l’éviter ? », « J’y vais, j’y vais pas ? » . Même si nous avons, à l’occasion, animé des visites de l’Abri Sadi Carnot, là aussi notre souci a été de réaliser un équipement à la disposition de tous.

Le premier lieu d’intervention est bien sûr l’école, lieu majeur d’Éducation, avec un lien entre le scolaire et le périscolaire. Nous ne devons pas négliger les patros et autres lieux d’éducation postscolaire.

Dans tous les cas nous préférons l’intégration des activités d’éducation à la paix dans un projet global plutôt que des interventions ponctuelles.

Un groupe de réflexion pour l’éducation à la paix

Il est urgent de reconstituer une équipe, au contact des réalités, qui puisse réfléchir en amont et suivre les mises en œuvre sur le terrain. Le groupe pourra fonctionner en sous-groupes :

  • école maternelle et élémentaire : quelle continuité entre scolaire et périscolaire, quels outils ?
  • collège et lycée : quelle intégration de l’éducation à la paix dans les programme d’éducation à la défense et à la citoyenneté ? Comment créer des clubs Unesco qui enrichissent les débats, contribuent à la vie démocratique de l’établissement ?
  • animation des structures postscolaires, réalisation de guides pédagogiques pour les visites de l’Abri Sadi carnot.

Le travail dans l’atelier sera organisé en fonction des souhaits des participants.


Texte 2 - Développer à Brest une économie de Paix.

L’Université Européenne de la Paix a depuis son origine milité activement pour que Brest dédiée à la guerre face sa mutation vers une économie de paix. La Marine et l’arsenal ont, depuis le début des années 90 détruit beaucoup d’emplois et de métiers. Aucune activité de substitution n’a même été véritablement envisagée, les plateformes SFX restant le contre exemple singulier. L’électronique de défense (Thales) a pour sa part suivi une conversion métier qui a conduit au départ des métiers peu qualifiés de l’électronique.

Trente ans après Brest vit encore dans le fantasme d’un grand port de guerre.

Et pourtant avec la fin de la transformation de trois sous marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) c’est bientôt mille personnes de plus qui seront pour leur majorité sans plan de charge.

Dans ce contexte l’UEP essaie depuis des années de motiver les élus et la société civile (partis, syndicats, associations et citoyens) que nous invitons régulièrement à venir débattre de l’avenir économique de Brest.

Nous restons mobilisés sur plusieurs dossiers :

  • La déconstruction des navires militaires pour laquelle la collectivité semble manifester un regain d’intérêt.
  • La réappropriation par la Ville de l’arsenal historique : la Penfeld est aujourd’hui en grande partie inutilisée, tout particulièrement la zone du Salou et le fond de Penfeld. Cet espace aujourd’hui délaissé devrait être réhabilité par la Marine avant son retour aux activités civiles. Trente ans après les brestois attendent toujours.
  • Le projet d’aménagement du port de Brest : une des facettes du projet consiste en la création d’une zone industrielle avec accès en mer dans la zone du polder créé il y presque quarante ans. Cette zone sera dédiée aux Energies Marines Renouvelables (EMR). Si ce projet recueille l’assentiment d’une large part de la société locale, il nous interpelle car disposer d’un espace ne suffit pas à établir dans la durée un secteur industriel. Cherbourg, Le Havre et Saint Saint-Nazaire sont eux prêts avec des majors de la branche STX, DCNS, EDF, Alstom (General Electric) et des milliers d’emplois sont attendus... chez eux !
  • Le désarmement nucléaire de la rade : Pour nous le plus gros problème reste la présence dans la rade des SNLE. Nous sommes résolument opposés aux armes nucléaires. Nous pensons que ces sous marins font peser sur la pointe bretonne un danger potentiel de destruction et qu’ils représentent un frein réel à son développement.

L’UEP a l’ambition de poursuivre avec ses modestes moyens les actions de sensibilisation, d’information, de propositions. Le renforcement de nos actions
militantes nécessite de nouvelles forces. Nous ne sommes pas des experts, seulement des citoyens motivés. Tous ceux qui souhaitent nous rejoindre sont les bienvenus !


Texte 3 - Paix et Société

Vaste programme : dans l’atelier nous n’aurons que l’embarras du choix pour les
sujets à débattre.

Les questions de production et de diffusion d’armements demandent un réexamen :

  • De quelles armes pourrions-nous avoir besoin aujourd’hui ? Peut-on admettre que leur production puisse être confiée à des entreprises privées qui en font une marchandise comme une autre ?
  • Le code de bonne conduite sur les transferts d’armement a-t-il une quelconque efficacité ? Comment s’opposer au commerce des armes ?
  • Comment avancer sur la question du désarmement, nucléaire en particulier ? Peut-on dissocier la lutte contre le nucléaire civil et le nucléaire militaire ?

Les multiples conflits qui sévissent à travers le monde et leurs conséquences pour
les populations civiles :

  • Quelles sont les principales causes des conflits armés actuels ? Sont-ils de nature différentes ou peut-on les ramener à une analyse commune ?
  • Les engagements militaires de la France en Afrique ne signifient-ils pas que la France-Afrique continue ?
  • S’agit-il de la bonne méthode pour lutter contre le terrorisme, ce nouveau fléau ?
  • Le conflit israélo-palestinien ne contribue-t-il pas à nourrir le terrorisme ? L’action d’Israël ne constitue-t-elle pas du terrorisme d’Etat ?
  • A quand le retrait de la France de l’OTAN et a quand la dissolution de l’OTAN ?

Droit international et ONU :

Quarante-huit heures avant notre Assemblée Générale nous aurons bénéficié de la
contribution de Monique Chemillier-Gendreau sur ces questions : spécialiste éminente du Droit International elle n’aura pas manqué d’insister sur les carences en ce domaine. Elle aura enrichi nos réflexions sur les insuffisances notoires des organisations internationales, notamment de l’ONU :

  • Comment démocratiser ces institutions qui devraient jouer un rôle majeur pour toutes les questions de dimension mondiale, qu’il s’agisse de la Paix ou de l’Ecologie  ?
  • De quels moyens l’ONU devrait-elle être dotée pour faire appliquer la Charte des Nations-Unies ?
  • Ne devrait-elle pas être la seule à disposer de moyens militaires tant que ceux-ci peuvent s’avérer nécessaires ?
  • N’est-il pas temps d’en finir avec le concept de "souveraineté nationale", de faire prévaloir la sécurité humaine sur celle des États ?

Enfin comment l’Université Européenne de la Paix peut-elle améliorer son action en
ce domaine, faire que ces questions soient mieux prises en compte par les différentes organisations ?

Bref quel débat démocratique dans un domaine qui devrait être au cœur des préoccupations de nos concitoyens, tant ces questions concernent notre avenir à tous ?


DEBUT 2015 : 2 RENDEZ VOUS IMPORTANTS !!!!

Jeudi 22 janvier : une conférence sur le rôle de l’ONU

Nous accueillerons ce jour là Monique Chemillier-Gendreau, spécialiste de droit international, qui viendra nous parler d’un sujet d’actualité : « Peut-on encore attendre quelque chose de l’ONU ? ». Sa conférence suivie d’un débat se tiendra à la Faculté des Lettres (Fac Victor Segalen) de 18 à 20 h.

Entrée libre et gratuite.

Samedi 24 janvier : l’assemblée générale de l’UEP

Ouverte à tous les adhérent-e-s et sympathisant-e-s de notre association, cette assemblée se déroulera de 14h30 à 17h30 au patronage laïque de la Cavale Blanche (PLCB, 10 rue Hegel).

Un temps fort d’échanges et de propositions pour renforcer notre action pour la Paix

Cette action se structure autour de trois axes : la construction d’une économie de paix à Brest, l’éducation à la paix et la promotion de politiques de paix au sein de la société. Comment avancer dans la réalisation de ces objectifs ? Quelles initiatives prendre ? Cette réflexion sera l’objet de trois ateliers.

Nous nous interrogerons aussi sur la façon d’améliorer notre fonctionnement, d’y impliquer plus de personnes, sur d’autres approches possibles de la paix, d’autres méthodes et les façon de communiquer (Orange Bleu, site UEP, media...).

Adhérents et sympathisants de l’UEP ou simplement curieux intéressés par notre action, notre A.G vous est ouverte. N’hésitez pas à diffuser l’invitation autour de vous ; plus nous serons nombreux à venir débattre de la paix plus notre association en sortira renforcée.

Déroulement de l’assemblée générale :

  • 14h30 Présentation, mise en place
  • 15h Réunion en ateliers
  • 16h Pause
  • 16h15 Bilan des ateliers, fonctionnement de l’association
  • 17h30 pot de nouvel an et présentation du nouveau site internet de l’UEP

L’équipe d’animation de l’Université Européenne de la Paix vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et espère vous retrouver nombreux à l’occasion de ces deux manifestations.


PROJECTION DU FILM "POUR L’EXEMPLE"

JPEG - 106.5 ko

Dans le cadre des commémorations du centième anniversaire du début de la première guerre mondiale, l’Université Européenne de la Paix, en partenariat avec les Amis du Monde Diplomatique organise, jeudi 6 novembre à 20h, fac Victor Segalen (amphi 3), une projection, suivie d’un débat, du célèbre film de Joseph Losey, « Pour l’exemple ». Entrée libre et gratuite.

En revenant sur l’un des épisodes les plus sombres de la guerre – les fusillés pour l’exemple – les deux associations entendent, à leur manière, s’inscrire dans ces commémorations, non pour glorifier les faits d’armes, les actes de bravoure, mais pour dénoncer les valeurs au nom desquelles on envoya se faire massacrer toute une jeunesse européenne. Cette guerre fut horrible, toutes les guerres sont horribles. Loin des sentiers de la gloire, c’est sur les sentiers de la paix qu’il nous faut plus que jamais avancer.

Ci-dessous, nous donnons quelques significatives du conditionnement dont l’opinion fut l’objet :

Jamais on n’aurait pu pousser soixante millions de jeunes européens à s’entretuer pendant plus de quatre ans – près de la moitié y laissèrent leur vie ou furent blessés- sans un puissant conditionnement des esprits. Pour rallier l’opinion chez nous – mais bien sûr aussi chez les autres belligérants- toutes les cordes sensibles furent utilisées :

-* Patriotisme

« Notre pays d’abord, qu’il ait tort ou raison !  »* G.Chatel Lectures Morales
« Nous refusons aux réactionnaires le monopole du patriotisme  »
Le Cri du Peuple de Brest, 14.3.1914

-* Chauvinisme

« Par l’air même qu’on y respire, la France peut être, et seule peut-être, le guide des démocraties » Joseph Caillaux
« Néanmoins et sans crainte d’être taxé d’exagération chauvine, nous osons dire que parmi les soldats éblouissants, le plus éblouissant est le Français » Evêque de Versailles, 5.09.1915

-* Sens du devoir et de la Discipline

« Servir son pays est un devoir et un honneur » L’instruction primaire 30.12.1883
« La discipline faisant la force principale des des armées, il importe que tout
supérieur obtienne de ses subordonnés une obéissance entière et une soumission de tous les instants ; que les ordres soient exécutés littéralement sans hésitation ni murmure ; l’autorité qui les donne en est responsable et la réclamation n’est permise à l’inférieur que lorsqu’il a obéi.Ce texte doit être su par coeur
 » Manuel du gradé d’infanterie, 1926

-* Culte de l’Hymne et du Drapeau

« En toi nous saluons Marseillaise immortelle, Le sublime passé de la France éternelle... » L.de La Berthelière, Gloire à la Marseillaise, 1915
« C’est que, vois-tu, Maurice, le drapeau est l’image de la Patrie ; c’est le dépôt sacré que la France confie à ses soldats et que ses soldats doivent lui conserver, fut-ce au prix de leur vie. On ne rend pas son drapeau ; on meurt pour lui » Emile Lavisse, Tu seras un soldat, 1898

-* La Gloire,

« Le tour viendra de tous, le plus faible aura sa part de gloire » Clémenceau, 5.08.1914

  • La Haine,

« 1124° jour de guerre : LA HAINE DU BOCHE est un DEVOIR NATIONAL  » manchette de journal
« Notre génération a manqué d’une haine lucide, si féconde pour l’action. La génération qui nous suit aura la chance de recueillir une haine nationale et d’en faire une source d’énergie  » Alfred Capus, Le Figaro, mars 1915

-* La Guerre, elle même !

« Bonne paix s’obtient souvent après bonne guerre » Proverbe dans l’almanach Hachette de 1916
« Avant même qu’elle ait jeté sur notre nation sa pluie de sang, la guerre rien que par ses approches, nous fait sentir ses forces régénératrices. C’est une résurrection ! » Maurice Barrès

* les citations sont extraites de l’Anthologie de la connerie militariste d’expression française, Volumes 1 et 2.


BREST, UN PORT, PARTENT LES BATEAUX ET LES HOMMES

Articles parus dans l’Orange Bleue, numéro 92, octobre 2014

Maryvonne Connan

Notre amie Maryvonne Connan est décédée le 15 juin dernier à l’âge de 90 ans.
Militante féministe, écologiste,... Maryvonne était particulièrement attachée à la cause de la paix. Lorsque nous avions présenté l’exposition d’éducation à la paix, « sur le sentier de la guerre ou comment l’éviter », à Quimper, en 1998, elle avait mobilisé ses nombreuses amies pour assurer l’accueil des scolaires.

JPEG - 5.2 ko

Adepte de la pédagogie Freinet elle avait rédigé un ouvrage dans la collection des « bibliothèque de travail -second degré » qu’elle avait intitulé « la paix faut s’accrocher » : tout un programme. Elle nous avait adressé un bel article pour présenter cet ouvrage (OB 25 – déc.2000).

À plusieurs reprises elle a fait le trajet Pont-l’Abbé – Brest pour participer à nos initiatives.
À nous de tout faire pour rester fidèles à ses engagements.

À QUAND UN SITE DE DÉCONSTRUCTION DE NAVIRES À BREST ?

JPEG - 6.6 ko

Ainsi après avoir été remorqué de Bordeaux à Brest, avec un échouage dans la Gironde, le Colbert va être remorqué de Brest à Bordeaux pour y être déconstruit.
Quel gâchis financier que ce remorquage avec tous les risques d’accident, vu l’état de la coque.

Et bientôt la Jeanne d’Arc va suivre... Encore heureux qu’elle n’aille pas se faire déconstruire dans un chantier douteux, au nord de l’Angleterre, comme le Clemenceau !

Depuis le retour du Clemenceau à Brest, justement, en 2006, l’Université Européenne de la Paix avec de nombreuses autres organisations, n’a cessé de demander un site de déconstruction à Brest.
Les équipements, les espaces, les compétences existent.

Combien de temps encore devrons-nous supporter ces gâchis, car de nombreuses coques sont en attente de déconstruction dans nos ports et notre rade ?

70e ANNIVERSAIRE DE LA CATASTROPHE DE L’ABRI SADI CARNOT

JPEG - 8.4 ko

Ce 9 septembre 1944 où périrent dans des conditions atroces plus de quatre cents de nos compatriotes est resté très vivace dans la mémoire brestoise.
S’il est une action de l’Université Européenne de la Paixqui perdurera c’est bien d’avoir fait rouvrir et aménager cet Abri, comme lieu de réflexion sur les conséquences des guerres pour les populations civiles et sur l’urgence de construire un monde de paix.

Nous devions marquer cet anniversaire et nous l’avons fait en organisant une visite de l’Abri, le 10 septembre, suivi d’un échange avec les « témoins », dans la salle du Musée des Beaux-Arts. Les témoins qui ont vécu à Brest, à cette époque – les enfants de 39-45 parlent aux enfants d’aujourd’hui- ont été une aide majeure, pour nos projets pédagogiques notamment. Hélas plusieurs d’entre eux sont aujourd’hui disparus. Nous avons fort heureusement conservé des enregistrements filmés de leurs témoignage.

Ceci nous a permis de rendre un hommage particulier à un témoin clef, Paul Carquin, décédé l’an dernier.


OCTOBRE NOVEMBRE 2014 : CENTENAIRE DECLENCHEMENT PREMIERE GUERRE MONDIALE

En lien avec le centenaire du déclenchement de la 1ère Guerre Mondiale l’Université Européenne de la Paix est partenaire de plusieurs initiatives

Avec la Libre Pensée 29 une projection- débat , "Adieu la vie, Adieu l’amour", sur le thème des fusillés pour l’exemple.
La soirée aura lieu dans l’espace associatif de Pen Ar Créach (ancienne école)

le jeudi 30 octobre à 18h

Voir flyer et affiches en pièces jointes.

Avec les Amis du Monde Diplomatique nous projetterons le film de Joseph Losey, "Pour l’Exemple" ,

le 6 novembre à 20h,

à la Fac Ségalen (amphi 3), suivi d’un débat sur le sens de cette guerre, et une réflexion sur les "valeurs" au nom desquelles on envoya se massacrer toute une jeunesse européenne.

Le 11 novembre,

comme les années passées nous appelons à un rassemblement devant le monument aux morts pacifiste de Primelin, près d’Audierne avec de nombreuses associations (Libre Pensée, Mouvement de la Paix, ARAC, Ligue des Droits de l’Homme...), pour demander la réhabilitation de tous les fusillés pour l’exemple et dire non à toutes les guerres.


JUILLET 2014 : HALTE AUX MASSACRES A GAZA

Depuis le 8 juillet, début de l’offensive israélienne à Gaza, on compte plus de 1050 morts et 6 000 blessés palestiniens, dont 80 % de civils. Le quart sont des enfants. Maisons rasées, hôpitaux bombardés, établissements des Nations Unies attaqués, infrastructures détruites, Gaza est devenu un champ de ruines, dont les habitants sont, de fait, prisonniers en raison du blocus.

Une nouvelle fois, le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec l’objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d’entente nationale, condition pourtant nécessaire à tout progrès vers une paix juste.

Devant cette situation dramatique, les États occidentaux, dont le gouvernement français, se cantonnent une nouvelle fois à « dénoncer l’engrenage de la violence », sans désigner les responsables de cette nouvelle tragédie et appelant seulement le gouvernement israélien à « la retenue ».

A ce jour, la position du gouvernement français s’est alignée sur le discours israélien, jusqu’à faire des amalgames très dangereux avec l’antisémitisme et interdire des manifestations de solidarité avec le peuple palestinien.
Nous exigeons, au contraire, que le gouvernement français agisse au plus vite :

  • Pour l’arrêt immédiat des bombardements et pour le retrait sans condition des troupes israéliennes de la bande de Gaza ;
  • Pour la levée du blocus, illégal et criminel ;
  • Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie, dont Jérusalem, et la fin de la colonisation ;
  • Pour que des sanctions immédiates soient adoptées à l’encontre de l’État d’Israël

– en particulier la suspension des accords d’association entre l’Union européenne et Israël, jusqu’au respect par cet État du droit international et des droits inaliénables du peuple palestinien.

Rassemblement Jeudi 31 Juillet 18 H

Cours Dajot, en haut des escaliers (non loin du monument américain)

Premiers signataires : AFPS, Alternatifs, France-Algérie, MRAP, SUD-Solidaires, Union locale CGT, Front de gauche (PC, PG, Ensemble), LDH, UJFP, UEP


OCTOBRE 2013 : ILS SONT PARTIS

Jean Salaud nous a quittés

Notre ami Jean Salaud est décédé brutalement le 5 septembre dernier à l’âge de 76 ans. L’Université Européenne de la Paix a participé au dernier hommage qui lui a été rendu.

Jean a toujours été à nos côtés dans la lutte pour la paix.

Ouvrier cégétiste à l’Ile Longue il ne cachait jamais son attachement à cette cause.
Lorsque l’UEP s’est constituée en 1991, il en a immédiatement fait partie et y a même assumé la fonction de secrétaire pendant plusieurs mois.
Il a ensuite pris la responsabilité de la section brestoise de l’ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants) qui porte en exergue la mention « Combat pour la Paix ». Nous avons donc continué à travailler ensemble et avons mené plusieurs actions en partenariat.

Nous nous retrouvions tous les ans au Monument aux morts de Primelin pour demander la réhabilitation des fusillés pour l’exemple. Jean, nous penserons à toi à Primelin, le 11 novembre 2013.

ALBERT JACQUARD

L’UEP tient à rendre hommage à Albert Jacquard qui vient de décéder. Nous n’oublions pas le poème qu’il nous avait adressé, paraphrasant « rappelle-toi Barbara... », pour dénoncer la menace nucléaire qui pèse sur Brest et sur l’humanité (cf. OB n° 70). Citons aussi ce qu’il disait en 2010 : « Tout est prêt, soit pour un brutal suicide nucléaire de l’espèce, soit pour un lent enlisement dans les inégalités, les injustices provoquées par l’économie triomphante. Cependant l’avenir n’est pas encore écrit, il est entre nos mains ».


OCTOBRE 2013 : LE DEFI DE LA PAIX

Le « Défi de la Paix » : dans le cadre d’un « forum des nouveaux mondes » organisé par le réseau d’écoles supérieures de commerce, l’Université Européenne de la Paix a été invitée par l’École Sup. de Co. de Brest à présenter le cours sur ce thème le 18 septembre dernier.

C’est un élément de plus de la reconnaissance de notre rôle en matière d’éducation populaire à la paix.

Mais cette reconnaissance nous intime un autre défi, celui de trouver un deuxième souffle afin d’être à la hauteur des attentes que nous avons suscitées. En effet, nous l’écrivions déjà il y a deux ans, pour notre 20e anniversaire, il devient urgent de renouveler notre équipe d’animation, d’inventer d’autres formes de fonctionnement et d’organisation.

Nous sommes reconnus comme lanceur d’alerte au niveau local sur tout ce qui touche aux questions de paix et de « défense », coordinateur d’initiatives...

Certains se sont étonnés de ne pas voir de réaction de notre part sur la situation en Syrie et sur l’inadaptation et les insuffisances du droit international qu’elle met, une nouvelle fois, en évidence. C’est ce qui nous a donné l’idée de rassembler quelques amis et organisations pour en débattre. Vous en trouverez des échos dans les pages centrales.

Tout ceci demandera des prolongements pour voir comment mieux travailler ensemble, renforcer notre équipe d’animation, relancer nos groupes de réflexion, en particulier sur l’éducation à la paix.

Un grand défi, vraiment.

Hervé CADIOU
Edito, Orange Bleue, octobre 2013

Répondre à cet article