Accueil > EDUCATION A LA PAIX > 8 mai pour la paix

8 mai pour la paix

jeudi 8 mai 2014

"...les guerres prennent naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut élever les défenses de la paix." (acte constitutif de l’UNESCO)

Depuis 2011, l’année de ses 20 ans, l’Université Européenne de la Paix célèbre la fin de la guerre 39-45 (en Europe) de manière nouvelle.

Nous voulons rendre hommage à toutes les victimes des guerres dont des civils de plus en plus nombreux depuis la seconde guerre mondiale, des victimes dont il n’est jamais fait mention sur les "monuments aux morts".

Le chemin de paix que nous parcourons dans le centre-ville de Brest est aussi l’occasion de réfléchir aux destructions que cause la guerre, aux souffrances que les populations endurent.

Soyons ainsi encore plus déterminés à construire un monde de paix.

Résumé du parcours :

  • Près du monument aux Morts, restes des remparts,
  • Eglise Saint Louis,
  • le monument aux démineurs,
  • Jardin Jean Moulin, porte Fautras,
  • la consulaire,
  • l’abri Sadi Carnot,
  • Sous marin Narval,
  • le monument américain,
  • le ginkgo biloba du square Beautemps-Beaupré.

Retour sur la journée du 8 mai 2014 (extrait du journal l’Orange Bleue, numéro 91)

Le 8 mai, commémoration de la fin de la guerre 3945, est depuis quelques années l’occasion pour l’UEP de rendre hommage aux victimes de toutes les guerres, dont les noms, civils et militaires ne sont pas forcément inscrits sur les stèles des villes de France.

Après le dépôt d’une gerbe au monument aux morts, c’est par une randonnée baptisée « chemin de paix » dans les rues de notre ville, qu’une fois encore nous avons pu par des arrêts en divers points symboliques, retracer pour la trentaine de personnes présentes, une part des événements dramatiques vécus par les Brestois durant cette période.

Démolitions et reconstructions rapides expliquent en partie la physionomie actuelle de la ville. Hommages étaient rendus aux victimes de l’abri SadiCarnot ouvert exceptionnellement, aux démineurs, aux marins du Narval. Cette promenade dans les rues du centre-ville, était aussi l’occasion de mieux faire connaître les actions et propositions diverses de l’UEP, concernant notamment l’environnement maritime et industriel brestois. Elle se terminait par deux derniers arrêts, au monument américain avec vue sur l’Ile Longue, et au « ginkgo biloba » (arbre symbole de la destruction
d’Hiroshima) du square Beautemps Beaupré stations évocatrices des dangers du nucléaire.