Accueil > EDUCATION A LA PAIX > FEDERER POUR LA PAIX

FEDERER POUR LA PAIX

dimanche 1er avril 2018

L’Université Européenne de la Paix n’est l’objet d’aucun enjeu politicien.

Faire avancer la construction d’un monde de paix est notre seule ambition. Au-delà de nos approches personnelles diverses, tout à fait naturelles, c’est notre ciment : quelles que soient vos options politiques par ailleurs vous pourrez vous sentir à l’aise parmi nous, à condition que votre ambition soit d’aider la société à progresser sur le chemin de la paix.

C’est aussi ce qui nous permet de fédérer toutes les bonnes volontés qui peuvent s’associer à nos actions sans crainte d’une quelconque récupération.
Dans la lutte contre le nucléaire par exemple, nous avons été d’emblée contre le nucléaire militaire, mais aussi contre le nucléaire civil. Nous sommes heureux d’avoir réussi à nous associer au Mouvement de la Paix au niveau départemental dans cette optique : c’est sans arrière-pensée qu’ils ont, par exemple, participé à nos rassemblements du Faou il y a quelques années. Un réel climat de confiance s’est établi entre nous, conscients qu’ensemble nous serions plus efficaces.

Mais nous savons que, seuls, les mouvements de paix ne réussiront pas à toucher suffisamment en profondeur l’opinion publique pour contraindre le gouvernement à ouvrir un grand débat public sur cette question, pour aboutir à un changement radical de politique en ce domaine.
C’est pourquoi la récente réunion au Pont-de-Buis le 16 janvier dernier est pour nous porteuse d’espoir : nous allons pouvoir engager de réels débats dans une dizaine de localités du département, accompagnant la projection du film « la bombe et nous ».

En effet, en collaboration avec le groupe finistérien du Mouvement de la Paix, nous avons réussi à rassembler une dizaine d’associations et de mouvements dans cette initiative et nous sommes persuadés que ce n’est qu’un début et que ce collectif va encore s’élargir dans un climat de confiance et de respect mutuel, pour aboutir à l’abandon du nucléaire, civil et militaire, et écarter ainsi un péril majeur pour l’existence même de l’Humanité.

Hervé CADIOU, Edito l’Orange Bleue, numéro 108

Répondre à cet article