Accueil > NUCLEAIRE MILITAIRE

NUCLEAIRE MILITAIRE

Dernier ajout : 3 mars.

Depuis que le général de Gaulle a décidé en 1965 de faire de l’île longue la base des forces navales de dissuasion, la rade de Brest est devenue le premier centre de concentration nucléaire du pays.

Fin des années quatre-vingt-dix, la perspective de voir l’activité militaire de Brest se réduire à sa seule dimension nucléaire, la crainte de voir Brest se transformer en "atomic base", nous conduit à nous emparer de la question. Elle deviendra depuis lors l’un de nos thèmes récurrents et donnera l’occasion d’organiser plusieurs débats à Brest :

  • 17 mai 1999, "Le risque nucléaire à Brest", en présence de Michèle Rivasi, députée de la Drôme, ancienne directrice de la commission de recherche et d’informations indépendantes sur la radioactivité (CRIIRad) ;
  • 28 et 29 mai 1999, "La dissuasion nucléaire", animée par Roger Abiven et Louis Aminot ;
  • 9 juin 2000, "Que faire après l’accord des 187 états à New York le 19 mai 2000 ? Quelles conséquences pour la région brestoise ?, en présence de Bruno Barrillot, directeur de l’observatoire des armes nucléaires françaises ;
  • Journée d’étude du 8 avril 2010, "Libérer le monde de l’arme nucléaire", en présence de Jean-Marie Collin, Alain Joxe, Roger Abiven et Bernard Norlain ;

En parallèle, l’UEP participe à l’organisation de nombreuses manifestations et rassemblements, tant contre le nucléaire militaire que civil.

Articles de cette rubrique

  • MODERNISATION ?...

    23 avril 2015

    Le coût de modernisation et d’adaptation au M51 des trois premiers SNLE du type Le Triomphant a été estimé à 2,5 milliards d’euro en début de programme. Compte tenu de la dérive des prix des matériels militaires il n’est pas aberrent de considérer qu’il sera au final plus proche de 3 milliards d’euro.
    Trois milliards dépensés en pure perte pour une arme inutile et que l’on n’utilisera jamais. Car quel intérêt vital de la nation vaudrait qu’on court le risque d’un emploi qui par un effet d’enchaînement (...)

  • Positionnement de l’UEP sur le nucléaire...

    16 mars 2015

    Positionnement de l’UEP sur le nucléaire militaire ---------------- Texte adopté à l’issue de la journée d’étude "Libérer le monde de l’arme nucléaire" qui s’est tenue en mairie de Brest le 8 avril 2010. 1° L’UEP milite pour le règlement pacifique de tous les conflits. Le Droit International, la Charte et les résolutions de l’ONU sont pour nous les seules armes qui devraient être utilisées pour résoudre les conflits entre Nations. En cas d’échec (...)

  • ALERTE ROUGE A L’ILE LONGUE !

    21 février 2015

    Dans la nuit du 26 au 27 janvier des drones ont survolé le sanctuaire de notre force nucléaire.
    Une nouvelle manifestation du danger de catastrophe inhérent à l’existence de l’arme nucléaire à laquelle l’’Université Européenne de la Paix réagissait par un communiqué partiellement repris dans « Le Télégramme ».
    « Le survol par des drones de la base de l’île Longue vient nous rappeler l’insécurité permanente dans laquelle vivent les populations de la pointe de Bretagne.Pire encore, l’accumulation dans la rade (...)

  • EXPERTS ET CITOYENS, LES IRRADIES DE L’ILE LONGUE

    15 juin 2014

    Le 2 avril 2013 s’est constituée à Brest une « Antenne Association Henri Pézerat des irradiés des armes nucléaires et de leurs familles » . En effet pendant vingt-cinq ans des travailleurs de l’Ile Longue ont été exposé aux radiations des têtes nucléaires sans aucune protection ni information :
    plusieurs sont décédés, d’autres sont atteints de leucémies ou de cancers.
    Annie Thébaud Mony, présidente de l’Association Henri Pézerat, était au Faou le 20 avril pour animer un débat sur les conséquences sanitaires (...)

  • DESANCTUARISER LA BOMBE

    15 juin 2014

    Le dernier plan de 50 milliards d’économie budgétaire annoncé par Bercy a mis le monde de la Défense en émoi. A en croire ses plus hauts responsables politiques (1) et de l’état major, notre système de défense ne tiendrait qu’à un fil. Un seul milliard de crédit en moins et tout l’édifice s’écroule ! Et chacun d’évoquer les pénuries criantes dont souffrent déjà nos armées, certaines remettant même directement en cause la sécurité de nos soldats en opération, ce qui est évidemment inacceptable.
    Sans nier les (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45