Accueil > NUCLEAIRE MILITAIRE > GUERRE FROIDE VERSION 2.0 ?

GUERRE FROIDE VERSION 2.0 ?

lundi 29 juin 2020

Il semble que la remise en cause des programmes et des budgets militaires ne soit pas un thème à l’ordre du jour, si l’on en croit par exemple,en France, l’activisme de la ministre en matière d’annonces.

En dehors du commerce traditionnel, s’appuyant sur les acquis, des programmes nouveaux sont en cours chez les principaux pourvoyeurs d’armements mondiaux. De nouvelles classes de vecteurs aériens (missiles, missiles de croisière, drones aériens) et sous marins sont en cours de développement ou de tests. Il faut ajouter les programmes de remplacement des sous marins ( USA, Chine, Russie, GB, France) avec de nouvelles capacités d’emport.

Les missiles balistiques des SNLE français sont équipés de 6 bombes chacun. Et si une seule bombe suffisait ! Peut être que cette bombe pourrait être portée par un de ces nouveaux vecteurs, la Russie semble avoir suivi cette démarche (missiles de croisières hypersoniques et drones sous marins). La dissuasion nucléaire qui est la doctrine officielle depuis la fin de la guerre froide ne semblait plus avoir beaucoup de raison d’être faute d’ennemi voulant se prêter au jeu. Ni Al Qaïda, ni EI, ni ce fantoche de Kim Jong Il n’avaient les qualités requises. Depuis lors, de vrais ennemis sont réapparus. USA contre Chine et Russie. Ces deux derniers ne formant pas un bloc. La Russie montre depuis quelques années ses muscles, les chinois sont plus discrets par tradition, peut être. Les USA sont certainement en pointe mais moins fanfarons.
La mise au point de missiles hypersoniques a relancé les tensions. Voici les noms de ces nouveaux monstres : USA= Fly Body ; Russie = Avant Garde ; Chine = DF17. Dotés d’un réacteur nucléaire pour leur propulsion, ils volent à 6 à 8 fois la vitesse du son sur une orbite très basse. N’étant pas balistiques, ils sont indétectables par le système de surveillance type « guerre des étoiles » des USA qui ont réagi en dénonçant deux traités qui permettaient le contrôle de missiles de courte et de moyenne portée. Si en dehors des effets d’annonce de tels monstres s’avèrent réellement opérationnels, il convient que nous prenions conscience de la relance d’une nouvelle guerre froide, ou plus exactement d’un nouvel équilibre de la terreur.

Et la France ? Le remplacement des Sous Marins Nucléaire d’Attaque (SNA) est bien avancé. Le remplacement des SNLE est programmé, quelles en seront les nouvelles fonctions ? Le missile de croisière aura-t-il la capacité d’emport de nouvelles têtes nucléaires ? On peut se poser ces questions ! Qui peut répondre ?
Si nous ne nous engageons pas, nous citoyens, pour bouleverser cette nouvelle ère de la peur nous aurons une réelle dette envers nos successeurs. A moins que nous n’ayons plus de successeurs.

Le traité d’interdiction de toutes les armes nucléaires, s’il y avait besoin, se justifierait de façon encore plus prégnante.

Michel Voisset, L’Orange Bleue, n° 120

Répondre à cet article