Accueil > NUCLEAIRE MILITAIRE > NUCLEAIRE EN RADE DE BREST, PENSER L’APRES

NUCLEAIRE EN RADE DE BREST, PENSER L’APRES

mercredi 5 février 2020

JPEG - 814.4 ko

L’arme nucléaire est condamnée. L’opinion internationale y est largement opposée. A l’ONU 122 pays ont voté pour un traité demandant son abolition. Faisant fi de l’opinion de leur propre population, les puissances nucléaires -dont la France- résisteront bien sûr à cette volonté des peuples, mais leur résistance n’aura qu’un temps.

Aussi le moment n’est-il pas venu de commencer à réfléchir aux conséquences qu’une décision d’arrêt de la dissuasion nucléaire pourrait avoir pour la région brestoise, aux opportunités qu’elle offrirait d’ouverture de Brest et de sa rade sur un nouvel avenir ?

C’est à cette réflexion que l’Université Européenne de la Paix vous invite à participer le samedi 15 février grande salle du Patronage Laïque Guerin.

Programme de l’après-midi

à partir de 13h30 : accueil, visite de stands (UEP, GRIP, Mouvement de la Paix..)

puis de 14h à 17h :

La rade de Brest au cœur du complexe militaro-nucléaire français
Présentation d’un rapport du GRIP de Bruxelles
L’île Longue fin des années 90
Projection d’un court métrage de Ben Cramer
Un projet d’avenir pour une rade sans nucléaire
débat sur la reconversion de l’île Longue et le devenir de Brest et de la rade

A noter la veille, vendredi 14, présentation par le directeur du GRIP de la bande dessinée « Le commerce des armes : un business comme un autre ? » au P.L.Guerin de 18h à 19h30.

Répondre à cet article