Accueil > DEFENSE ET ARMEMENT > VENTE DE RAFALES : PAS DE QUOI PAVOISER

VENTE DE RAFALES : PAS DE QUOI PAVOISER

samedi 21 février 2015

Alors que nos « dirigeants » politiques et industriels se félicitent des contrats de vente d’armements sophistiqués au peu recommandable Président de l’Égypte, l’Université Européenne de la paix tient à faire part, elle, de son inquiétude.

Ce n’est pas en multipliant les ventes d’armes à l’exportation que nous sortirons de la dangereuse spirale de la violence, de la prolifération et de la sophistications des armes dans le Monde.

Il n’est pas besoin de s’interroger longtemps pour voir d’où viennent les armes actuellement aux mains de dangereux djihadistes au Moyen Orient et en Afrique : elles viennent presque tous des pays membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Pourtant l’article 26 de la Charte des Nations Unies disait qu’il ne fallait détourner « vers les armements que le minimum des ressources humaines et économiques du Monde ... » !

L’UEP considère qu’il est urgent d’organiser un débat public sur ces questions si l’on veut avancer réellement vers la construction d’un monde de paix.

Soit dit en passant, si le Rafale permet de bons dividendes à l’industriel Dassault et à ses actionnaires il a déjà coûté très cher aux contribuables français.

Transmis à la presse locale ce communiqué n’a pas été publié
L’Orange Bleue, numéro 94, page 4

Répondre à cet article