Accueil > EDUCATION A LA PAIX > UN RACISME "ORDINAIRE"

UN RACISME "ORDINAIRE"

mardi 9 juillet 2019

JPEG - 12.1 ko

Prince Désir Gouano : un nom que vous n’avez probablement pas retenu. Il s’agit de ce capitaine de l’équipe de football d’Amiens qui, le 12 avril dernier, fait interrompre le match Dijon-Amiens suite aux injures racistes et aux cris de singe répétés, de supporters dijonnais, à son encontre et à l’encontre de ses coéquipiers noirs.

Cela n’est pas nouveau, vous me direz, et ce n’est pas Christiane Taubira qui vous contredira, elle qui a été régulièrement l’objet du même type d’agression, de la part d’élus de la République !, dans l’hémicycle de notre Assemblée Nationale, durant son courageux combat pour sa loi sur le mariage pour tous. Il est vrai qu’en plus c’était une femme !

Petit racisme « ordinaire », anonyme et minable ?… Peut-être pas si ordinaire que cela car on apprend, par les journaux, à cette occasion, que des faits similaires sont extrêmement fréquents, dans les stades, en Italie, en Grande-Bretagne et dans quelques pays d’Europe de l’Est.

Est-ce que ces pays ne vous rappellent pas quelque chose ? Ah oui !... les dernières élections européennes : l’Italie de la ligue de Salvini, 35% pour l’extrême droite néofasciste, la Grande-Bretagne, en pleine crise du « brexit » vote à 45% pour l’extrême droite anti-européenne, la Hongrie d’Orban à 56% pour l’extrême droite xénophobe sans oublier la Pologne (46%), etc… et n’oublions pas non plus qu’en France, le vote RN de Marine Le Pen, qui se porte bien, est majoritairement soutenu par la peur du « grand remplacement ».

Les noirs sont actuellement les premiers visés, mais pas les seuls, car ils représentent, pour ces petits racistes « blancs » le symbole de l’émigration stigmatisée par les messages de haine diffusés sur la facho-sphère des réseaux (dits) sociaux d’Internet.

En 1964, la « Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale » affirmait, dans son article premier :
« La discrimination entre les êtres humains pour les motifs de race, de couleur ou d’origine ethnique est une offense à la dignité humaine et doit être condamnée comme un désaveu des principes de la Charte des Nations Unies, comme une violation des droits de l’homme et des libertés fondamentales proclamés par la Déclaration universelle des droits de l’homme, comme un obstacle aux relations amicales et pacifiques entre les nations et comme un fait susceptible de troubler la paix et la sécurité entre les peuples ».

Il n’y aura pas de paix dans le monde sans acceptation de la différence. L’exclusion est facteur de rancœur, de haine et source, à terme, de conflits. Apprenons à nos enfants, à l’école, dans la rue, sur Internet à respecter celui ou celle qui ne nous ressemble pas. Il en va de l’avenir de l’humanité.
Racistes et xénophobes de tous les pays : quelle est votre philosophie ?

Vous voulez tous avoir la peau blanche ?... être un grand blond aux yeux bleus ?... tous porter le même uniforme, la même burka ?... marcher au pas ?...

La diversité est la richesse de l’humanité. Racistes de tout poil vous avez perdu la bataille. Le monde sans frontière, en pleine mutation, qui s’ouvre devant nous est source de progrès et d’espoir. L’avenir est au métissage et à l’enrichissement par la pluralité. Les replis communautaires frileux et haineux ne sont plus que des combats d’arrière-garde.

Merci Prince Désir Gouano !

Joël Rolet, l’Orange Bleue, numéro 115

Répondre à cet article