Accueil > NUCLEAIRE MILITAIRE > LA BOMBE ATOMIQUE ET SES MYTHES

LA BOMBE ATOMIQUE ET SES MYTHES

vendredi 8 mars 2019

2ème mythe : La France siège au Conseil de Sécurité des Nations Unies parce qu’elle possède la bombe atomique.

1er mythe : consulter les articles 306 et 376

1- Un peu d’histoire

La Charte des Nations Unies (ONU) a été adoptée le 26 juin 1945 par la Conférence de San Francisco réunissant tous les pays entrés en guerre contre l’Axe avant le 1er mars 1945 et a précisé le rôle de ses principaux organes dont le Conseil de Sécurité.

Aujourd’hui le Conseil de sécurité est composé de quinze membres : cinq membres permanents pourvus du droit de veto (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie) et dix élus pour une durée de deux ans (renouvelés par moitié tous les ans). Les membres permanents ont été choisis parce que ce sont les principaux vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, et parce qu’ils représentaient à ce moment-là la majorité de la population mondiale (en comptant les empires coloniaux), chacun à peu près à égalité.
En 1971, la République de Chine (Taïwan) a été remplacée à l’ONU, et donc au Conseil de Sécurité, par la République Populaire de Chine.

2- La présence de la France au Conseil de Sécurité est liée à la possession de l’arme atomique :

C’est un fait : les 5 membres permanents possèdent la bombe atomique. Cependant :

- Lors de la première réunion du Conseil de Sécurité, en 1946, seuls les USA étaient dotés de l’arme atomique. L’URSS l’a obtenu en 1949, le Royaume-Uni en 1952, la France en 1960, la Chine en 1964.

- Plusieurs pays possèdent l’arme atomique sans être membres permanents du Conseil de Sécurité : l’Inde, le Pakistan, Israël (que la France a aidé à se doter de l’arme atomique), la Corée du Nord.

- Et puis Taïwan, qui siègeait au Conseil de Sécurité de 1946 à 1971, n’a jamais possédé d’armes nucléaires.

François Fillon déclarait lors de la dernière campagne présidentielle : "La dissuasion nucléaire assure à la France un rang de grande puissance notamment au Conseil de Sécurité des Nations Unies."

Cette affirmation, que partagent nombre d’élus de droite et de gauche, est donc un mensonge comme nous venons de le montrer. Non seulement l’appartenance au Conseil de Sécurité comme membre permanent n’a jamais été liée à la possession de l’arme atomique , mais sa possession n’entraîne pas automatiquement l’appartenance à ce conseil.

Mais François Fillon parlait probablement de nous hisser au rang de grande puissance ayant adopté des normes éthiques semblables à celles des barbares du Haut Moyen Âge :

"Les Japonais étaient déjà battus et prêts à capituler. L’usage de cette arme barbare à Hiroshima et à Nagasaki n’a apporté aucune contribution matérielle à notre combat contre le Japon. En étant le premier pays à utiliser cette bombe, les États-Unis ont adopté des normes éthiques semblables à celles des barbares du Haut Moyen Âge. Je n’avais pas été formé à faire la guerre de cette manière. Les guerres ne peuvent pas être gagnées en détruisant les femmes et les enfants."

L’amiral William Leahy, chef d’état-major du président Roosevelt et du Président Truman (rapporté en 1950 dans ses mémoires)

Fanch Hénaff, l’Orange Bleue, numéro 113

PNG - 171 ko

en bleu : États possédant l’arme nucléaire selon le TNP (États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, République populaire de Chine)

en rouge : États reconnus comme possesseurs de l’arme nucléaire (Inde, Pakistan, Corée du Nord)

en jaune : État possédant l’arme nucléaire sans reconnaissance officielle (Israël)

en bleu marine : États hébergeant l’arme nucléaire à travers l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) à cette date (Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Turquie)

en vert : États anciennement dotés de l’arme nucléaire (Biélorussie, Kazakhstan, Ukraine, Afrique du Sud)

Par Bourgeois — auto-prodotto sulla base di BlankMap-World6.svg, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4058349

Répondre à cet article