Accueil > EDUCATION A LA PAIX > UNE CONTRIBUTION A L’EVEIL DES JEUNES BRESTOIS

UNE CONTRIBUTION A L’EVEIL DES JEUNES BRESTOIS

mercredi 19 juillet 2017

Parce qu’il est évident que les conflits débutent souvent dans les cours d’école, dans les centres de loisirs…. l’UEP ,par son exposition interactive « OBJECTIF PAIX » a répondu favorablement aux demandes des enseignants et des animateurs agissant dans et autour de l’école.

En mai 2015, l’expérimentation a débuté avec l’aide de Charlène Bérault,responsable de site de temps périscolaire à l’école de Kerargaouyat au cours de l’activité TAP( temps d’activité périscolaire), complété en juin dans le cadre de la fête des écoles publiques ,par le théâtre forum de Jean-Claude Brélivet, conseiller pédagogique ,et notre exposition dans les Patronages laïques du Pilier Rouge et de Recouvrance .

En 2016 avec l’Inspection Académique sous la responsabilité d’Aurélie Guyot, conseillère pédagogique, les élèves des CM1-CM2 des écoles de Kerbernard, Jacquard et Pilier Rouge avec leur enseignant(e) et nos bénévoles , ainsi que les élèves de 6ème du collège Anna Marly ont participé à notre activité, ceci dans le cadre du Parcours à la Citoyenneté des élèves du collège et des écoles primaires du Secteur.

En novembre 2016, l’exposition « Cartooning for Peace » au Patronage Laïque de la Cavale Blanche a permis aux enfants des CLSH du secteur de refléchir « A une Culture de Paix », Pierre Le Gat, stagiaire BPJEPS était à l’origne de ce projet. Durant l’année scolaire 2016/2017, les écoles Langevin, Kerichen, Charles de Foucault et la Croix Rouge ont accueilli notre expo.

C’est dans le cadre de « Mômes en fête » aux Capucins pendant 4 jours que se conclue pour cette année scolaire 2016/2017 la participation de l’UEP, où l’atelier « la chorale chiens et loups face à face » avec Pierre et le jeu MINISTERE DE LA PAIX avec Noëlle ont recueilli un vif succès.

Un premier bilan d’activité pour des trois dernières années que l’on peut estimé positif.

JPEG - 1.9 Mo

Paru dans l’Orange Bleue, numéro 105

Répondre à cet article