Accueil > NUCLEAIRE MILITAIRE > DESARMEMENT NUCLEAIRE, APPEL AUX CANDIDATS A L’ELECTION PRESIDENTIELLE

DESARMEMENT NUCLEAIRE, APPEL AUX CANDIDATS A L’ELECTION PRESIDENTIELLE

lundi 10 avril 2017

Alors qu’aujourd’hui, à la demande de 70% des Etats du monde, s’ouvre à l’ONU une conférence chargée de négocier un traité juridiquement contraignant d’interdiction des armes nucléaires, nous, associations pacifistes du Finistère,
entendons dénoncer l’attitude de notre pays qui, faisant fi de l’aspiration de l’immense majorité des peuples du monde, a décidé de boycotter cette conférence historique.

Signataire du Traité de Non Prolifération nucléaire qui, dans son article VI, fait obligation aux Etats détenteurs de l’arme nucléaire « de poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives ...au désarmement nucléaire et sur un traité de désarmement général et complet », la France, par son refus de participer à la conférence, bafoue son engagement pris devant la communauté internationale.

Ce peu de cas de la parole donnée se manifeste encore au travers de la décision actée dans la dernière loi de programmation militaire d’entreprendre, à grands frais, la modernisation de notre arsenal nucléaire, décision que nous dénonçons tout aussi fermement.

Puisqu’aux termes de l’actuelle constitution, il appartient au président de la République, et à lui seul, de décider en la matière, nous appelons solennellement
chaque candidat à l’investiture suprême de respecter - s’il est élu - le traité que la France a signé, en s’engageant notamment pour le retour de notre pays à la table de négociation du traité d’interdiction de l’arme nucléaire.

La conférence qui s’ouvre en ce moment aux Nations Unies est une occasion unique d’en finir avec une arme terrifiante, la seule arme capable de mettre un terme à l’histoire de l’humanité. Donnons-lui toutes les chances de succès.

ARAC – AFPS Cornouaille- Mouvement de la Paix –
4ACG - Université Européenne de la Paix

Orange Bleue, n° 104

Répondre à cet article